05
Jan

Développement durable et transition énergétique pour l’écologie

Quelles sont les causes et les conséquences de ces nouvelles idéologies et obligations ?

Depuis les bouleversements climatiques internationaux récents, les populations et les politiques réagissent davantage aux contributions en vue d’améliorer et d’assainir le système écologique, économique et social actuel. Les mentalités évoluent afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (G.E.S.) et limiter les consommations énergétiques des logements notamment.

L’intelligence et la collaboration du grand public concernant leurs consommations journalières doivent être régies par des règles simples et nécessaires. Entre autres, réduire les consommations d’eau, réduire les consommations d’électricité et faire le tri des déchets ménagers et alimentaires. Tous ensemble, nous devons agir pour préserver l’environnement et éviter une dégradation majeure de notre planète dans les années et décennies à venir sans quoi, on s’exposera à des situations dramatiques du climat. Principalement, le réchauffement de la planète génèrent plus de tempêtes ainsi que la fonte des glaces.

Pour faire face à ces nouveaux phénomènes de changement climatique et aux vues des conséquences négatives pour notre planète, l’État Français crée le 18 mai 2007, le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (M.E.D.D.E.) dont Madame Ségolène ROYAL en est la Ministre depuis le 2 avril 2014. Les principales missions du Ministère de l’Écologie consistent à planifier et à mettre en place différentes actions pour améliorer le contexte écologique actuel nécessaire pour la planète.

Les objectifs consistent d’une part, à développer l’énergie renouvelable ou l’énergie verte grâce à l’énergie solaire (avec les panneaux solaires) et l’énergie du vent (avec les éoliennes). D’autre part, on retrouve la Réglementation Thermique des Bâtiments (RT2012). Ils représentent l’essentiel des missions mises en place par le Gouvernement.

La construction de logements neufs BBC et la rénovation énergétique des anciens bâtiments font l’objet d’avantages financiers et fiscaux. Ainsi, l’État envisage d’encourager les populations à devenir encore plus éco responsables.

Parallèlement aux efforts écologiques de la plupart des Pays du monde, il existe des Fondations privées pour accentuer toutes ces démarches. En France, les plus connues sont les Fondations « Nicolas Hulot » et « Good Planet ». Comparativement au Ministère, ces acteurs de l’écologie font valoir leurs actions avec une différence fondamentale; abolir le tout nucléaire et le remplacer par les énergies renouvelables.

Quel est l’avenir de l’écologie et de ses protocoles étatiques ?

Le monde d’aujourd’hui et le futur appartiennent désormais aux exigences de l’écologie.

Les secteurs de l’agriculture et de la construction de logements d’habitations sont régis par des règles drastiques qui seront encore plus renforcées dans l’avenir. Exemple, depuis le 1er janvier 2013 via la RT2012, pour la construction et les ventes immobilières de maisons et d’appartements neufs, il est imposé des Bâtiments Basse Consommation (B.B.C.).

En 2020, il est prévu la RT2020 qui imposera des Bâtiments et des maisons à énergie positive. Ces futures constructions sont autonomes en énergie voir sur-alimentées en énergie ce qui permet de revendre une partie de l’électricité produite à des tiers privés ou publics.

Le secteur de l’automobile propose quant à lui des voitures électriques ou hybride afin de réduire les émissions polluantes.

Dans tous les cas, l’énergie renouvelable et ses attributs sont synonymes d’économie à court, moyen ou long terme. Ce sont des investissements rentables malgré ces nouvelles dispositions obligatoires.

Aidons la planète.

Laisser un commentaire